Le réseau Salmonella dans le dispositif de surveillance nationale

 

Pour protéger les consommateurs contre les zoonoses d’origine alimentaire, l’UE a adopté une approche intégrée en matière de sécurité des aliments, de la ferme à l’assiette. Cette approche comprend à la fois des mesures d’évaluation des risques (par exemple collecte et analyse de données, recommandations) et des mesures de gestion des risques (par exemple mesures législatives, objectifs de réduction), faisant intervenir tous les acteurs clés : les états membres de l’Union Européenne, la commission européenne, le parlement européen, l’EFSA, le centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et les opérateurs économiques. L’approche est soutenue par des activités de communication des risques opportunes et efficaces. Le réseau Salmonella est un des acteurs nationaux de cette surveillance. 

Ce réseau regroupe environ 130 laboratoires vétérinaires volontaires, privés et publics, couvrant la majorité des départements français. Il est animé par le Laboratoire de sécurité des aliments de l’Anses de Maisons-Alfort. L’un de ses principaux objectifs est de collecter et caractériser, au niveau national, les types de Salmonella d’origine non humaine. Depuis 2000, cette activité a permis de rassembler entre 10 000 à 14 000 souches de salmonelles par an, permettant d’apprécier la diversité des salmonelles sur l’ensemble de la chaîne alimentaire et d’en suivre l’évolution dans les différents secteurs, de l’animal jusqu’au consommateur.

Le réseau Salmonella permet également de recueillir des informations qui ne seraient pas disponibles par ailleurs, dans certaines filières (filière porcine, notamment) ou pour des sérovars rares ou non couverts par la réglementation.Les informations épidémiologiques, combinées aux données de caractérisation des souches, sont exploitées régulièrement dans le cadre de prévention ou d’investigations de toxi-infections alimentaires collectives, ainsi que d’épidémies communautaires, en collaboration avec le CNR des Salmonella, Santé Publique France et les autorités de contrôle. La stabilité de fonctionnement du réseau depuis plusieurs années rend possible une analyse temporelle permettant de mettre en évidence l’évolution de la fréquence d’isolement de sérovars particuliers ou la détection statistique de phénomènes ponctuels, inhabituels, susceptibles d’être considérés comme des signaux précoces sur la chaîne alimentaire.

 

 

 

Documents liés